21/05/2012
GFME
Page principale
10 dossiers suivants
ASCO 2012 dossiers 51-/60 sur 102 tumeurs du CNS

Asco 2012
2051-Essai de phase II de PX-866 dans le glioblastome récurrent, GR, Canada
Author(s): Marshall W. Pitz, Mary Valeria MacNeil, David R. Macdonald, Ankineedu Saranya Kakumanu, Brian Thiessen, Ming Sound Tsao, Suzanne Kamel-Reid, Jeremy Squire, Joana Sederias, Wendy Walsh, Elizabeth A. Eisenhauer, Warren P. Mason; CancerCare Manitoba, University of Manitoba, Winnipeg, MB, Canada; Dalhousie University, QE II Health Sciences Centre, Halifax, NS, Canada; London Regional Cancer Program, London, ON, Canada; Allan Blair Cancer Center, Regina, SK, Canada; BC Cancer Agency, Vancouver, BC, Canada; Princess Margaret Hospital, University of Toronto, Toronto, ON, Canada; University Health Network, Princess Margaret Hospital, and University of Toronto, Toronto, ON, Canada; Department of Pathology and Molecular Medicine, Queen's University, Kingston, ON, Canada; NCIC Clinical Trials Group, Kingston, ON, Canada
L'article original :
Résumé :
Le glioblastome (GBM) est la malignité la plus agressive du système nerveux central. La majorité des GBM ont des changements génétiques qui augmentent l'activité de la voie de signalisation de la kinase phosphatidylinositol-3 (PI3K), une voix critique de la multiplication cellulaire, la prolifération, et la survie. Nous présentons les résultats intérimaires de PX-866, un inhibiteur PI3K oral, chez les malades (pts) avec GBM. 
Méthodes
Les patients avec glioblastome
histologiquement confirmé GBM à la première récidive après traitement Stupp de radio chimiothérapie TMZ et TMZ adjuvant ont reçu PX-866 à 8 mg journalier sur cet essai bras unique de phase II. Les IRMs et l'examen clinique sont faits toutes les 8 semaines pour déterminer la réponse au traitement. L'essai est en 2 étapes avec en points finaux, la réponse objective et la progression précoce (dans les 8 semaines). Dans l'étape 1, 15 pts sont évalués et si aucune réponse ou 10 premières progressions observées, l'essai est interrompu. Autrement, une étape 2 inscrira 15 pts supplémentaires pour analyse de l'efficacité. Le tissu de la tumeur est rassemblé pour analyse de marqueurs potentiels de l'activité inhibitrice de PI3K (PTEN, EGFRvIII, mutations PIK3CA).
Résultats :
17 patients ont été inscrits, 14 sont évaluables pour la réponse et 15 pour la toxicité. L'âge médian était de 54 ans (gamme 35-70 ans), avec 7 femmes et 10 hommes. Aucuns pts n'avaient reçu de traitement pour GBM récurrent, et le temps médian entre le diagnostic initial et l'inscription dans l'essai était de 300 jours (gamme 113-447 jours). Les malades ont reçu une médiane d'un cycle de 8 semaines de PX-866 (gamme: 1-4). 12 patients ont cessé la thérapie, 9 en raison de la progression de la maladie et 3 en raison de toxicités de niveau 3/4 de l'enzyme du foie. Les autres effets adverses ont inclus la fatigue (10 pts/1 niveau 3), la diarrhée (6 pts/3 niveau 3), la nausée (7 pts/0 niveau 3), le vomissement (6 pts/0 niveau 3), la lymphopénie (14 pts/3 niveaux 3). A cette étape 1, les données de réponse sont prématurées et il n'est pas encore certain que l'essai sera continué sur la partie 2. Le tissu archivé est disponible pour tous les malades et est actuellement analysé.
Conclusions :
C'est un des premiers essais avec un inhibiteur PI3K chez les pts avec GBM récurrent. PX-866 est bien toléré. Les données de la réponse sont prématurées et il n'est pas certain que cet essai soit continué. La maladie stable SD a été observée chez quelque pts. Un biomarqueur corrélatif sera important pour comprendre cette observation.

Asco 2012
2052-Injection intrathécale conjointe de méthotrexate et de cytarabine liposomiale pour le traitement des métastases leptoméningiales de tumeurs solides. Etats-Unis
Author(s): Brian J. Scott, Homira Feely, Tiffany Brown, Vincent Van Vugt, Ryan Kim, Paul Timothy Fanta, Lyudmila Bazhenova, Santosh Kesari; University of California, San Francisco, San Francisco, CA; University of California, San Diego, La Jolla, CA; University of California, San Diego Moores Cancer Center, La Jolla, CA
L'article original :
Résumé :
Leptomeningeal metastasis (LM) from solid tumors is typically a late manifestation of disease with a median survival of weeks to a few months. Treatment is palliative, with no widely accepted standard of care. Options include intrathecal (IT) or systemic chemotherapy, radiation therapy or ventriculoperitoneal shunting. Randomized trials comparing single agent IT methotrexate to liposomal cytarabine have shown similar efficacy and tolerability. There is limited data, however, on the use of combination IT chemotherapy in solid tumor LM. 
Méthodes :
We conducted a retrospective cohort study of 19 subjects treated for LM from solid tumors at a single institution. In addition to therapies directed at active solid tumor sites, each subject received IT liposomal cytarabine plus IT methotrexate injections every two weeks. Survival data and treatment-related toxicities were determined by systematic chart review. 
Résultats :
LM was diagnosed by CSF cytology in 12/19 (63%), while the remainder were diagnosed by clinical and MRI findings. The most common cancer types were breast 7(37%), glioblastoma 6(32%) and lung 3(16%). The majority 18(95%) had active systemic or parenchymal brain disease at the time of treatment, requiring systemic chemotherapy 18(95%) or radiation therapy 13(68%). The median number of IT treatments was 4(range 1-9). Treatment was interrupted due to toxicity in 3(17%), while 7(37%) experienced ≥ CTCAE grade III toxicities, most commonly meningitis 3(16%). Treatment was stopped in 7/19(37%) following complete cytologic response 6/11(55%) or radiographic clearance 1/7(14%). The median overall survival was 96 days(n=6; range 29-158), median time to neurologic progression was 46 days (n=9; range 6-101) and the most common cause of death was progression of systemic disease 4(67%).
Conclusions :
Combination IT chemotherapy was reasonably well-tolerated, even in a population also receiving chemotherapy for progressive systemic disease. IT-related adverse events occurred at rates similar to previously reported single agent trials. Prospective evaluation is necessary to determine whether there is a survival benefit compared to single agent IT chemotherapy.
Asco 2012
2053-Corrélation entre grand oedème de cerveau et pronostic favorable chez les malades avec des métastases au cerveau uniques. Autriche
Author(s): Matthias Preusser, Anna Sophie Berghoff, Carina Dinhof, Markus Hutterer, Adelheid Woehrer, Monika Hackl, Rupert Bartsch, Peter Birner, Christoph Zielinski, Georg Widhalm, Christine Marosi, Daniela Prayer, Thomas Spannberger; Department of Medicine I and Comprehensive Cancer Center CNS Tumours Unit, Medical University of Vienna, Austria, Vienna, Austria; Institute of Neurology and Comprehensive Cancer Center CNS Tumours Unit, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; Department of Medicine I and Comprehensive Cancer Center CNS Tumours Unit, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; Department of Neurology, Christian-Doppler-Klinik, Paracelsus Medical University, Salzburg, Austria; Austrian National Cancer Registry, Statistics Austria, Vienna, Austria; Department of Medicine 1, Clinical Division of Oncology, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; Institute of Clinical Pathology and Comprehensive Cancer Center CNS Tumours Unit, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; Comprehensive Cancer Center, Medical University Vienna, Vienna, Austria; Department for Neurosurgery, Medical University of Vienna, Vienna, Austria; Department of Medicine I, Clinical Division of Oncology and Comprehensive Cancer Center, Medical University Vienna, Vienna, Austria; Department of Radiology, Medical University of Vienna, Vienna, Austria
L'article original :
Résumé :

The sub-cohort of brain metastases (BM) patients (pts) with single BM has relatively favorable survival times, but novel prognostic factors are needed to individualize patient management.
Méthodes :
We retrospectively evaluated pre-operative magnetic resonance images in patients, who underwent neurosurgical resection of a single BM. The localization and largest diameter of the BM was recorded. The extent of brain edema (BE) was graded on contrast-enhanced T1, T2 and fluid-attenuated inversion recovery (FLAIR) images as follows: BE <1cm, BE >1 cm without affection of the contralateral hemisphere, BE >1cm with affection of the contralateral hemisphere. Further, immunohistochemically assessed expression of hypoxia-induced factor 1 alpha (HIF1a) was analyzed in each BM tissue specimen.
Résultats :
159 pts were studied (81 male, 78 female; age range 24 to 80 years, median 58). The primary tumors were lung carcinoma in 74, breast cancer in 26, kidney cancer in 13, colorectal cancer in 11, melanoma in 9 and other tumor types in 26 cases. At univariate analysis, we found a significant positive correlation of overall survival time (OS) with young age, Karnofsky index >80, non-melanoma histology, and, surprisingly, large BE (p<0.05, log-rank test). At multivariate analysis, pts age, histological diagnosis and extent of BE remained independent prognostic parameters (Cox regression model, p<0.05). We found a significant positive correlation of extent of BE with expression of HIF1a (Mann-Whitney-U test, p=0.003)
Conclusions
:
Large BE positively and independently correlates with favorable prognosis in pts operated for single BM. Peritumoral BE correlates with HIF1a expression, indicating a possible role of tumor hypoxia in its formation.

Asco 2012
2054-Gestion du lymphome intraoculaire primaire (PIOL), résultats d'un régistre allemand (PIOL-R). Allemagne
Kristoph Jahnke, Uwe Pleyer, Martina Herwig, Rainer Guthoff, Matthias Lueke, Tobias Meyer-ter-Vehn, Gregor Willerding, Eckhard Thiel, Agnieszka Korfel; Hematology and Oncology, Charité Campus Benjamin Franklin, Berlin, Germany; University Eye Clinic, Charité Campus Virchow-Klinikum, Berlin, Germany; University Eye Clinic Bonn, Bonn, Germany; University Eye Clinic Düsseldorf, Düsseldorf, Germany; University Eye Clinic Lübeck, Lübeck, Germany; University Eye Clinic Würzburg, Würzburg, Germany; University Eye Clinic, Charité Campus Benjamin Franklin, Berlin, Germany
L'article original :
Résumé :

Le lymphome intraoculaire primaire (PIOL) est une maladie très rare, et le traitement optimal n'est pas encore défini. Ici, nous rapportons les caractéristiques cliniques et les résultats des malades avec PIOL inscrits dans le registre allemand PIOL (PIOL-R).
Méthodes :
Toutes les données patientes ont été compilées et complétées par des questionnaires standardisés. Tous les malades immunocompétents avec PIOL confirmé étaient éligibles.
Résultats :
15 malades (8 femmes, âge médian 66 ans, Karnofsky médian 90 dans 4 centres ont été inclus entre août 2008 et janvier 2012. Le suivi médian était de 7 mois. Le temps médian entre le premier symptôme et le diagnostic PIOL était de 5 mois (gamme, 1-11 mois). La première ligne de traitement a consisté en methotrexate (MTX) -, rituximab - et/ou chimiothérapie d'ifosfamide chez 12 patients, incluant la chimiothérapie à haute dose [HDCT] avec autogreffes, transplantation cellulaire [ASCT] chez 2, chimiothérapie intraoculaire avec MTX (n=2) et/ou rituximab (n=6), et radiation oculaire chez 1 patient. 2 malades ont reçu une injection intrathécale de MTX et aucun n'avait de radiothérapie entière de cerveau. Le taux de réponse était de 100% (rémission complète chez 11/14 malades évaluables et rémission partielle chez 3 malades). 4 malades ont récidivé au cerveau après 5, 6, 21 et 23 mois et ont reçu un traitement de sauvetage avec MTX et/ou ifosfamide (n=3) et HDCT avec ASCT (n=1). Aucunes rechutes oculaires ou systémiques n'ont été observées. La survie sans progression médiane était de 23 mois (19-26 mois). Tous les malades sont vivants.
Conclusions :
Bien que la prise de conscience des PIOL et les possibilités diagnostiques aient été améliorées sur les 2 décennies passées, le temps entre les symptômes et le diagnostic paraît rester aux niveaux élevés précédemment rapportés. Il paraît être un changement de traitements oculaires locaux et radiation à thérapie systémique comme comparé aux données anecdotiques avec réponse prometteuse et taux de la survie.
Asco 2012
2055-Effet de l'inhibiteur d'intégrine cilengitide sur la signalisation de TGF-Bêta. Allemagne
Author(s): Michael Weller, Manuela Silginer, Simon L. Goodman, Kathy Hasenbach, Svenja Thies, Peter Schraml, Ghazaleh Tabatabai, Holger Moch, Isabel Tritschler, Patrick Roth; University Hospital Zurich, Zurich, Switzerland; Merck KGaA, Darmstadt, Germany; Institute for Surgical Pathology, University Hospital, Zurich, Switzerland; Department of Neurology, University Hospital Zurich, Zurich, Switzerland; Institute of Surgical Pathology, University Hospital, Zurich
L'article original :
Résumé :

Le glioblastome est la forme la plus maligne des tumeurs primaires de cerveau. Un de ses traits caractéristiques c'est l'angiogenèse, dont un rôle déterminant est joué par une variété d'intégrines avß3 et avß5 associées à la vascularisation. Cilengitide est un peptide synthétique qui inhibe le ligand qui se fixe aux intégrines avß3 et avß5. L'addition de cilengitide au traitement standard des glioblastomes nouvellement diagnostiqués, la radiochimothérapie RT+TMZ, a démontré des résultats prometteurs sans toxicité importante qui a conduit à l'initiation d'un essai randomisé de phase III. En plus d'autres fonctions, les intégrines av peuvent être impliquées dans l'activation de la cytokine TGF-ß, le facteur de croissance transformant et contribuer au phénotype malin des cellules. 
Méthodes :
L'expression des intégrines dans les gliomes a été examinée par immunohistochimie et cytométrie habituelle. Les effets de cilengitide sur la signalisation TGF-ß ont été analysés par PCR et ELISA. Pour aller plus loin, les estimations ont inclus des analyses sur des xénogreffes de souris chez la souris nue. 
Résultats :

Les cibles intégrines de cilengitide sont bien exprimées dans les vaisseaux sanguins des glioblastomes et dans les cellules de la tumeur. L'exposition à cilengitide a réduit la phosphorylation de Smad2 dans la plupart des lignées cellulaires de gliome, y compris chez les cellules souches de gliome. En outre, exposition des cellules de gliome à cilengitide est associée avec une activité réduite de TGF-ß. Cilengitide entraine une réduction de TGF-ß1 et une diminution de l'ARNmTGF-ß2 mRNA par l'expression de la protéine avec la perte d'activité du facteur de transcription du promoteur de TGF-ß. Le blocage par anticorps des intégrines αv, αvß3 ou αvß5, ou le silence des intégrines αv, β3, β5 or β8 par des interférences d'ARN peut mimer les effets de cilengitide sur l'expression de TGF-ß. Une injection intracrânienne de LN-308 dans des xénogreffes de gliomes chez des souris nues affiche des niveaux de pSmad2 réduits dans la réponse à cilengitide. 
Conclusions :

Ces résultats et les propriétés anti TGF-ß de cilengitide peuvent être exploités dans de futurs essais cliniques.
Asco 2012
2056-Expression affaiblie des cétones pour métaboliser les enzymes dans les gliomes malins, implication sur les thérapies cétogéniques des diètes. Etats-Unis
Author(s): Howard T. Chang, Lawrence Karl Olson, Kenneth A. Schwartz; Michigan State University, East Lansing, MI
L'article original :
Résumé:
Les cellules gliales malignes ont pu changer d'expression dans les enzymes mitochondriales qui sont la clé pour dériver l'énergie des cétones. La stratégie nouvelle de traitement des gliomes malins avec une alimentation cétogénique (diète) a été testée dans des modèles animaux avec des résultats prometteurs. Pour évaluer l'applicabilité de ces conclusions aux malades humains, nous avons testé l'hypothèse que les gliomes de haut grade peuvent manquer ou ont une expression diminuée d'enzymes mitochondriales qui sont importantes pour métaboliser les cétones. 
Méthodes :
Nous avons évalué l'expression de 2 enzymes mitochondriales clefs impliquées dans le métabolisme des cétones chez 22 malades (17 hommes et 5 femmes, âge moyen 55 ans (30-85 ans) avec un glioblastome (GBM grade IV) ou un gliome anaplasique (grade III) (Table). Les réactions Immunohistochimiques ont été exécutées sur des lames paraffine-enfoncées, formol-arrangées de biopsies de cerveau, en utilisant des anticorps contre succinyl CoA: 3-oxoacid transferase CoA (OXCT1) et 3-hydroxybutyrate d"hydrogénase 1 (BDH1). Les réactions immunitaires ont été notées sur une échelle semi-quantitative basée sur le pourcentage de cellules positives : négatif (NEG) = 5%; intermédiaire (INT) 5-20%; et positif (POS) plus que 20%.
Résultats :

Même absente ou diminuée, l'expression d'OXCT1 et BDH1 ont été observées dans la plupart du GBM et gliomes anaplasiques. Concordance pour absence ou diminution de OXCT1 et BDH1 ont été observées chez 14/17 patients (82%) avec GBM, et 1/5 patient (20%) avec gliome anaplasique. 
Conclusions :

Ces données supportent assez de raisons pour une étude clinique pilote qui enquêterait sur l'utilité thérapeutique d'une alimentation cétogénique chez les malades avec gliomes malins sélectionnés. Les gliomes malins avec une expression diminuée d'enzymes clés (par exemple, OXCT1, BDH1) peuvent bénéficier de la thérapie d'une alimentation cétogénique alors que ceux avec expression positive de ces enzymes ne peuvent en bénéficier.

Asco 2012
2057-Histoire naturelle des glioblastomes de l'époque moderne, résultats longitudinaux à partir d'un nouveau régistre des tumeurs italiens. Italie.
Author(s): Alba Ariela Brandes, Enrico Franceschi, Mario Ermani, Roberta Depenni, Rosalba Poggi, Anna Pisanello, Norina Marcello, Antonella Valentini, Fiorenzo Albani, Marina Faedi, Graziano Guiducci, Benedetta Urbini, Girolamo Crisi, Isabella Dascola, Claudia Mucciarini, Claudio Dazzi, Luigi Cavanna, Stefania Bartolini, Michele Cavallo, Agostino Baruzzi; Medical Oncology Department, Bellaria-Maggiore Hospital, Azienda USL of Bologna, Bologna, Italy; Neurosciences Department, Statistic and Informatic Unit, Azienda Ospedale-Università, Padova, Italy; Oncology, Haematology and Respiratory Diseases Department, University Hospital of Modena, Modena, Italy; Neurology Department, Arcispedale Santa Maria Nuova, Reggio Emilia, Italy; Neurosurgery, Nuovo Ospedale Civile S. Agostino-Estense, Modena, Italy; Neurology Clinic, Department of Neurological Sciences, University of Bologna, Bologna, Italy; Oncology Unit, Bufalini Hospital, Cesena, Italy; Bufalini Hospital, Cesena, Italy; Oncology Units of S. Anna Hospital, Ferrara, Italy; Department of Neuroradiology, Azienda Ospedaliero-Universitaria, Parma, Italy; Neurosurgery Department, Azienda Ospedaliero-Universitaria, Parma, Italy; Ramazzini Hospital, Carpi, Italy; Department of Oncology and Hematology, City Hospital, Ravenna, Italy; Hospital Piacenza, Piacenza, Italy; Neurosurgical Department, S. Anna Hospital, Ferrara, Italy
L'article original :
Résumé :

Le rôle de temozolomide (TMZ) concourant avec et adjuvant à la radiothérapie (RT) dans le traitement du glioblastome (GBM) a été démontré par l'essai randomisé EORTC 22981/26981-NCIC CE.3 (EORTC/NCIC), et a été accepté largement comme le traitement standard. L'impact de RT/TMZ dans la population patiente générale a été réparti à partir des données du registre de patients de Neuro-oncologie d'Emilie Romagne en Italie (PERNO). Cela représente le premier essai prospectif italien, à postériori, à partir des données de patients traités en neuro-oncologie. 
Méthodes :

Le consentement des comités d'éthiques locaux a été obtenu par 8 centres participants. Les malades (pts) qui ont rempli les critères d'inclusion suivants ont été évalués : âge d'au moins 18 ans, PS 0-3, glioblastome histologiquement confirmé, aucune maladie tumorale gliale antérieure ou concomitante, résidant dans la région d'Emilie Romagne en Italie. Les données étaient éventuellement collectées. 
Résultats :
De janvier 2009 à janvier 2011, 194 pts GBM ont été inscrits. L'âge médian était de 62,5 ans, avec 26% de pts de plus de 70 ans. Après la chirurgie, les patients ont reçu RT/TMZ (73%), RT seul (19%), TMZ seul (5%) ou aucun traitement supplémentaire (3%). 22% ont été inclus dans des essais cliniques. La survie totale médiane (OS) était de 12,9 mois. Les patients <70 ans ont reçu RT/TMZ dans 85% des cas. Dans ce groupe des moins de 70 ans, la médiane de survie, OS était de 17 mois (15,4–18,6 mois. De façon intéressante, les pts <70 ans inclus dans des essais cliniques expérimentaux ont montré une amélioration considérable de l'OS. Dans l'analyse multivariantes, seulement l'ampleur de chirurgie, le KPS et RT/TMZ ont été corrélés avec OS chez les pts <70 ans

Conclusions :
Les données de notre population confirment le bénéfice de RT/TMZ de l'essai randomisé EORTC/NCIC, en validant cette approche prospère largement répandue aujourd'hui. Nos données suggèrent que la survie des pts GBM traités avec RT/TMZ pourrait être encore meilleure que celle obtenue avec les malades de l'essai RT/TMZ EORTC/NCIC au commencement de ce siècle (année 2004)
Asco 2012
2058-Qualité de vie chez les malades avec des tumeurs de cerveau malignes. Etats-Unis
Author(s): Ali K. Choucair, Lisa B.E. Shields; Norton Neuroscience Institute, Louisville, KY
L'article original :
Résumé :

La qualité de vie (QOL) est une priorité importante du résultat thérapeutique chez les malades avec tumeurs du cerveau malignes dont la survie est limitée par la résistance de la tumeur aux traitements. La FDA et l'ASCO ont désigné l'importance de QOL dans les résultats secondaires après la durée de survie. Nous avons mené une étude de mesures QOL selon les critères EORTC QLQ-C30, EORTC QLQ-BN20, sur l'échelle d'inquiétude et de dépression à l'hôpital [HADS]) associés aux niveaux cliniques de soins observés à partir des IRMs et des examens physiques chez les malades avec des tumeurs de cerveau primaires récemment diagnostiquées (PBT). Nous avons aussi examiné QOL avec le temps comme apparenté à la progression de la tumeur.
Méthodes :
Sous le protocole avec consentement approuvé IRB, nous avons examiné la mesure de QOL et les mesures cliniques standard des malades qui ont été diagnostiqués récemment avec PBT. Les malades ont été suivis tous les 3 mois pendant 2 ans. 52 malades ont été enrôlés dans l'essai. Les réponses ont été analysées entre deux groupes de tumeur, 1-les malades avec récidive de la tumeur et/ou mort et 2-les malades sans récidive (n=26 dans chaque groupe). Un total de 17 malades a succombé à une mort tumeur-apparentée. L'analyse statistique qui utilise des épreuves non-paramétriques et des tests Wilcoxon ont servi à répartir les réponses QOL. 
Résultats :
Des différences significatives ont été notées dans les réponses aux questions des QOL avec des réponses plus négatives dans le groupe avec récidive. Les questions avec des différences considérables selon les groupes par EORTC QLQ-C30 ont varié des symptômes de dyspnée (difficulté respiratoire) et difficulté à s'endormir aussi bien qu'une QOL pauvre, une douleur qui perturbe les activités journalières. Des différences considérables entre les groupes du questionnaire EORTC QLQ-BN20 ont inclus la faiblesse des jambes, des difficultés de coordination des gestes, et la démarche instable. Des différences considérables entre les groupes sur les questions HADS ont reflété un malade en bas, qui est ralenti et est effrayé.  
Conclusions :
Les réponses aux questions des malades avec PBT récemment diagnostiqués peuvent éclairer l'impact du cancer sur son traitement et sa récidive potentielle sur la qualité de vie des patients. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour incorporer les dimensions de la qualité de vie QOL dans l'amélioration du soin patient et son utilisation dans les essais cliniques comme indicateur pronostique

Asco 2012
2059-néant


Asco 2012
2060-Tolérance et faisabilité d'une chimiothérapie de procarbazine, lomustine, et vincristine (PCV) pour les gliomes ou oligodendrogliomes anaplasiques (OAG). Marseille
*
Author(s): Marine Daros, Emeline Tabouret, Maryline Barrie, Mona Matta, Didier Autran, Celine Boucard, Marie Wertz, Dominique Figarella, Stéphane Honoré, Oliver L. Chinot; University Hospital Timone, Marseille, France; University Hospital timone, Marseille, France; Université de la Méditerranée, Marseille, France
L'article original :
Résumé :

La chimiosensibilité des oligodendrogliomes et gliomes anaplasiques OAG a été documenté bien que leur rôle comme partie de traitement adjuvant combinée à la radiothérapie est discutée. Encore sous étude, plusieurs essais ont souligné une activité au régime PCV dans ce cadre à côté de temozolomide. Cependant, une toxicité importante a été rapportée et le dosage, la durée du traitement ne sont pas clairement rapportés. 
Méthodes :
Notre analyse rétrospective monocentrique inclut tout les pts avec OAG pour au moins 1 cycle de PVC (lomustine 110mg/m2 toutes les 6 semaines) à notre hôpital de La Timone à Marseille d'août 2007 à août 2011 (charte de pharmacie). Les données de toxicités ont été rassemblées à partir des données cliniques et des analyses de sang des pts.
Résultats :

40 patients ont été identifiés (H/F: 23/17), âge médian de 45 ans (20-72 ans). Au temps de l'analyse, 32 pts étaient encore vivants. Les histologies étaient des oligodendrogliomes (73%) ou des oligoastrocytomes (27%). la codélétion 1p19q a été observé chez 30% des pts. PCV a été administré respectivement en 1ère ou 2ème ligne de chimiothérapie pour 60% et 40% des pts respectivement. 75% et 52,5% des pts ont complété respectivement au moins de 4 et 6 cycles. L'interruption de PCV s'est produite chez 45% des pts pour toxicité (10%), progression (30%), ou autre raison (5%). En raison de la toxicité 38/196 (19%) des cycles de PCV ont été différés. La dose a été adaptée pour 73% des pts et a diminué sous les 60% de la dose théorique pour 30% des pts au cycle 4 et chez 57% des pts au cycle 6 (table1). Des niveaux 3 ou 4 de toxicité se sont produits chez 28% des pts et seulement des niveaux 1 ou 2 chez 50%. Des névropathies se sont produites chez 43% des patients. 
Conclusions :

En dépit d'une activité du régime PCV, une toxicité importante est associée à ce traitement qui limite sa faisabilité et son acquiescement. Le programme PVC devrait donc être redéfini pour prendre en considération un dosage de traitement approprié au vu de la toxicité observée.


Les dossiers suivants

Retour à la page générale