GFME 11/06/2014
Les 10 dossiers suivants
Revenir à la page principale
ASCO 2014 dossiers 51-60/100 des tumeurs de cerveau

Asco 2014
2051-
Wolfgang Wick.
Modèles de progression de la tumeur dans un essai de phase 3 de bevacizumab (Bv) plus radiothérapie (RT) plus temozolomide (T) pour glioblastome récemment diagnostiqué (GBM). Lire
Auteurs Wolfgang Wick, Olivier L. Chinot, Warren P. Mason, Roger Henriksson, Frank Saran, Ryo Nishikawa, Cedric Revil, Yannick Kerloeguen, Timothy Francis Cloughesy; Neurooncology, University of Heidelberg Medical Center, Heidelberg, Germany; Aix-Marseille University, AP-HM, Service de Neuro-Oncologie, CHU Timone, Marseille, France; Princess Margaret Cancer Centre, Toronto, ON, Canada; Regional Cancer Centre Stockholm Gotland, Stockholm, Sweden; The Royal Marsden NHS Foundation Trust, Surrey, United Kingdom; Saitama Medical University, Saitama, Japan; F. Hoffmann-La Roche, Basel, Switzerland; University of California, Los Angeles, Los Angeles, CA Etats-Unis

Résumé :
Dans l'étude AVAglio, Bv+RT/T a prolongé la PFS (point fondamental) des pts avec GBM récemment diagnostiqué versus placebo v (P)+RT/T. Il a été suggéré que la thérapie 'antiangiogénique peut encourager des tumeurs infiltratives à progression PD, donc les modèles de progression de la tumeur ont été répartis dans AVAglio.
Méthodes :
921 patients randomisés ont reçu: RT/T+Bv ou P, 6 semaines, arrêt de 28 jours, et entretien T+Bv ou P pour 6 cycles, Bv ou P jusqu'à toxicité PD/inacceptable. La progression PD était analysée delon les critères de Macdonald. Les modèles de lésion ont été répartis rétrospectivement, à la ligne de base BL et pendant le traitement. Les modèles diffus/infiltrants ont été définis comme une zone en hypersignal étendue sur analyse T2/fluid-Atténuée (FLAIR).
Résultats :
La plupart des pts avaient une invasion de la tumeur semblable à BL et PD. Parmi les pts avec maladie non-diffuse à BL (n=100 et 138), numériquement plus de Bv - v les pts P-traités ont changé pour diffuser la maladie à PD. L'OS médian pour ces pts était semblable 17,4 mois versus 15,0 mois pour Bv+RT/T v P+RT/T, respectivement, et comparable avec l'OS de la population ITT. Chez tous les pts qui avaient à BL des tumeurs non-diffuses, l'OS médian était 20,1mois versus 18.4 mois avec Bv+RT/T v P+RT/T, respectivement. Chez tous les pts avec à la BL des tumeurs diffuses, l'OS médian était de 15,6 mois versus 16,2 mois avec Bv+RT/T v P+RT/T, respectivement.
Conclusions :

Dans cette analyse d'exploration, un changement de la maladie non-diffuse entre la BL et la progression PD n'a pas affecté l'OS. Le modèle de la maladie à BL, en suggérant une infiltration de la tumeur au diagnostic est un facteur pronostique important. Aussi, il y avait un avantage dans l'OS pour l'ajout de Bv au niveau de soin dans ce sous-ensemble de pts avec GBM non-diffus récemment diagnostiqué. Information du procès clinique: NCT00943826.

Asco 2014
2052-
Thomas Felzmann.
Un essai clinique randomisé pour le traitement du glioblastome avec vaccin dendritique, cellule-basée AV0113. Lire
Auteurs Thomas Felzmann, Johanna Buchroithner, Christine Marosi, Martha Nowosielski, Gord von Campe, Stefan Oberndorfer, Reinhard Ruckser, Karin Bordihn, Amedeo A. Azizi, Karl Roessler, Josef Pichler, Guenther Stockhammer, Georg Widhalm, Claudius Thome, Manfred Muehlbauer, Michel Loyoddin, Thomas Czech, Michael B Fischer, Christian Gabriel, Harald Schennach, Austrian GBM-Vax Study Group; Activartis Biotech GmbH, Vienna, Austria; Landesnervenklinik Linz, Linz, Austria; Medical University Vienna, Vienna, Austria; Medical University Innsbruck, Innsbruck, Austria; Medical University Graz, Graz, Austria; Landeskrankenhaus St. Pölten, St. Pölten, Austria; Sozialmedizinisches Zentrum Ost - Donauspital, Vienna, Austria; SALK - Swiss Group for Clinical Cancer Research, Christian-Doppler-Klinik, Salzburg, Austria; Universitätsklinikum Erlangen, Erlangen, Germany; Sozialmedizinisches Zentrum Ost - Donauspital, Wien, Austria; Krankenanstalt Rudolfstiftung, Vienna, Austrian Red Cross, Linz, Autriche

Résumé :
Nous avons recruté
78 malades âge, 18-70 ans avec glioblastome récemment diagnostiqué (GBM) dans un essai clinique randomisé pour démontrer l'efficacité d'une immunothérapie dendritique avec AV0113 (GBM-Vax, EudraCT 2009-015979-27). DC est chargé avec des antigènes de tumeur autologues et mélangé avec des lipopolysaccharides en présence d'Interféron (IFN) et d'interleukine IL-12.-
Méthodes :
Les malades ont subi la première ligne de thérapie GBM standard (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie). Les malades randomisés dans le groupe du traitement ont reçu AV0113 comme thérapie supplémentaire. Les objectifs fondamentaux et secondaires étaient PFS et OS. Après progression, les malades ont été traités avec Bevacizumab qui ne faisait pas partie du protocole. L'essai continue à recruter.
Résultats :
AV0113- DC-CIT a été bien toléré. Les réactions au site injection étaient la rougeur douce et une enflure. Quelques malades ont développé de la fièvre. Il y a quelques déséquilibres d'événements adverses sévères entre le bras contrôle et le bras de traitemen mais, cependant, ils ne paraissent pas être liés à CIT. Aucun signe d'auto-immunité n'a été observé. Une analyse de la tendance de survie à 1 an a révélé que 45% de malades du groupe témoin sont morts pendant la première année. Dans le bras AV0113, 16% sont morts pendant la première année de leur maladie. Une tendance semblable est observée dans la survie totale.
DC-CIT n'a pas amélioré la survie sans progression, mais a augmenté le nombre de patients survivants.
Conclusions :
La randomisation pour l'étude GBM-Vax a été complétée en mai 2013. Nous attendons un ensemble de données complet pour la survie d'une année en mai 2014 et nous présenterons ce résultat à la réunion. Si la tendance courante se confirme, nous attendons une première démonstration d'efficacité de IL12 sécrétant DC dans le traitement du glioblastome GBM. Information du procès clinique: 2009-015979-27.

Asco 2014
2053-Andrew David Norden Essai de phase II de nintedanib, inhibiteur de tyrosine kinase dans les gliomes de haut grade. Résultats définitifs. Lire
Auteurs Andrew David Norden, David Schiff, Manmeet Singh Ahluwalia, Glenn Jay Lesser, Lakshmi Nayak, Eudocia Quant Lee, Mikael L. Rinne, Alona Muzikansky, Jorg Dietrich, Benjamin Purow, Katrina H. Smith, Sarah C. Gaffey, Christine Sceppa McCluskey, Keith L. Ligon, David A. Reardon, Patrick Y. Wen; Dana-Farber Cancer Institute, Boston, MA; University of Virginia Medical Center, Charlottesville, VA; Cleveland Clinic, Cleveland, OH; Wake Forest University, School of Medicine, Winston-Salem, NC; Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, New York, NY; Dana-Farber Cancer institute, Boston, MA; Massachusetts General Hospital Cancer Center, Boston, MA; Massachusetts General Hospital, Boston, MA; University of Virginia School of Medicine, Charlottesville, VA; Dana-Farber Cancer Institute/Brigham and Women's Hospital/ Boston Children's Hospital, Boston, MA; Dana-Farber Cancer Center Institute, Boston, MA Etats-Unis

Résumé :
Bevacizumab is FDA-approved for patients with recurrent GBM. However, the median duration of response is only 4 months. Potential mechanisms of resistance include upregulated FGF signaling and increased PDGF-mediated pericyte coverage. Nintedanibis an oral, small-molecule tyrosine kinase inhibitor of PDGFR α/β, FGFR 1-3, and VEGFR 1-3 that may overcome resistance to prior anti-VEGF therapy. 
Méthodes :
This was an open-label, phase II trial in adults with first or second recurrence of GBM, stratified by prior bevacizumab. The primary endpoint was PFS6 in the bevacizumab-naive arm (arm A) and PFS3 in the post-bevacizumab arm (arm B). A Simon two-stage design was employed. Up to 10 anaplastic glioma (AG) patients were accrued to each arm in exploratory cohorts.
Résultats :
 Twenty-two patients enrolled in Arm A and 14 in Arm B. Accrual to both arms was stopped after the first stage due to futility. Arm A included 12 GBMs (55%), 13 patients with one prior regimen (59%), and median age 54 years (range 28-75). Arm B included 10 GBMs (71%), one patient with one prior regimen (7%), and median age 52 years (range 32-70). Median KPS overall was 90 (range 60-100). There were no responses. In Arm A (GBM only), PFS6 was 0%, median PFS 28 days (95% CI: 27-83), and median OS 6.9 months (3.7-8.1). In Arm B (GBM only), PFS3 was 0%, median PFS 28 days (22-28), and median OS 2.6 months (1.0-6.9). In Arm A (AG only), PFS6 was 0% and median PFS 28 days (27-68). In Arm B (AG only), PFS3 was 0% and median PFS 28 days (7-56). Rare grade >3 toxicities included transaminase elevation, hypophosphatemia, hypertension, intracranial hemorrhage, and abdominal pain. Two participants died during therapy, one from thromboembolism and one from colon perforation.
Conclusions :
Nintedanib n'est pas actif sur les récurrences de gliomes de haut grade sous thérapie de bevacizumab
Clinical trial information: NCT01380782.

Asco 2014
2054-
Christelle Levy : REBECA, essai de phase I de bevacizumab (BEV) et radiothérapie totale de cerveau (WBRT) pour traitement des métastases de tumeurs solides (BM), EudraCT: 2009-015977-11. Lire
Auteurs Christelle Levy, Djelila Allouache, Joelle Lacroix, Audrey Emmanuelle Dugue, Stephane Supiot, Marc-Andre Mahe, Marianne Leheurteur, Chantal Hanzen, Youlia M. Kirova, Francois Campana, Emilie Le Rhun, Louis Gras, Marie-Pierre Sunyach, Iona Hrab, Julien Geffrelot, Katharina Gunzer, Jean-Marc Constans, Jean-Michel Grellard, Benedicte Clarisse, Xavier Paoletti; Centre François Baclesse, Caen, France; Institut de Cancérologie de l'Ouest - René Gauducheau, Nantes, France; Centre Henri Becquerel, Rouen, France; Institut Curie, Paris, France; Centre Oscar Lambret, Lille, France; Centre Léon Bérard, Lyon, France; University Hospital (CHU), Caen, France

Résumé :
Les métastases au cerveau BM, sont la malignité la plus fréquente du système nerveux central, et reste de pronostic pauvre. Le traitement standard est WBRT. La néo-angiogenèse joue un rôle important dans l'augmentation de BM. Les inhibiteurs d'angiogenèse, en particulier les médicaments qui visent la voie VEGF/VEGFR comme BEV, pourraient être des partenaires optimaux de la radiothérapie (RT) pour traiter BM. BEV additionné au traitement RT-Basé standard du glioblastome récemment diagnostiqué améliore la survie sans progression. REBECA vise à répartir les résultats de l'essai de phase II (RP2D) de BEV plus WBRT pour BM et délivrer des données d'efficacité préliminaires.
Méthodes :
Une phase I multicentrique a réparti BEV a combiné WBRT conventionnel pour BM non résécable de tumeurs solides avec un shéma 3+3 patients de dose-escalade. BEV a été administré chaques 2 semaines pour un total de 3 injections les jours 1, 15 et 29 (5, 10 ou 15 mg/kg pour les niveaux de la dose (DL) 0, 1 et 2) avec WBRT qui commence à jour 15, pour une dose totale de 30 Gy sur 15 semaines fractionnées par 3. DL3 a consisté en BEV 15 mg/kg avec WBRT délivré les jours 15 pour 30 Gy/10 fractions/2 semaines. La sécurité a été évaluée en utilisant v3 NCI-CTCAE. La réponse BM a été répartie 6 semaines et 3 mois après la fin de traitement par IRM en utilisants les critères RECIST.
Résultats :
21 malades (pts) ont été inclus (dont 14 cancers du sein), 19 ont été traités, 3 dans DL0, 4 dans DL1, 3 dans DL2 et 9 dans DL3, y compris 3, 3, 3 et 7 pts accessibles à la dose DLT respectivement. Aucun DLT ne s'est produit: DL3 pourrait être défini comme RP2D. Parmi les 19 pts, la toxicité traitement-apparentée (à l'exclusion de l'alopécie) inclus un grade 2 d'asthénie à DL1 et 7 gr2 (2 HTA, 1 asthénie, 1 désordre digestif, 1 sécheresse de la bouche, 1 lymphopénie et 1 blessure du foie) se sont produites chez 4 hors des 9 pts à DL3. Les événements Gr1 ont été notés pour 7 pts dans tous les Dl: HTA, mal de tête, asthénie, nausée/vomissement, douleur et perte de d'appétit. Aucune progression BM n'a été observée pendant le traitement mais 2 pts à DL1 et 1 pt à DL3 sont morts de progression de la maladie pendant le post traitement après 3 mois. Pour l'efficacité du Protocole 16 pts ont été analysés, 8 avaient une réponse partielle à BM (1/3 à DL0, 1/3 à DL1, 2/3 à DL2, 4/7 à DL3).
Conclusions :
En absence de DLT, BEV+WBRT paraît sûr pour le traitement des métastases de cerveau BM. DL3 paraît être optimal pour l'évaluation d'efficacité supplémentaire dans un essai de phase II. Information de l'essai clinique : NCT01332929.

Asco 2014
2055-Pedro Pérez-Segura.
GEINOFOTE: Sécurité, analyse de l'activité de fotemustine (FT) dans différents programmes de gliomes de haut grade progressif (HGG) en Espagne. Lire
Auteurs  Pedro Pérez-Segura, Ray Manneh Kopp, Isaac Ceballos, Almudena Garcia, Manuel Benavides, Jose Fuster, M. Angeles Vaz, Juana Maria Cano, Jose Pablo Berros, Marta Covela, Victor Moreno, Maria Teresa Quintanar Verduguez, Jose Maria Garcia-Bueno, Isaura Fernandez, Oscar Gallego Rubio, Patricia Ramirez, Jaime Espinós, Sonia Gonzalez, Sonia del Barco, Silverio ROS; Medical Oncology Department, Hospital Universitario Clínico San Carlos, Madrid, Spain; Hospital Universitario 12 de Octubre, Madrid, Spain; Hospital Universitario de Canarias, Las Palmas De Gran Canaria, Spain; Hospital Marqués de Valdecilla, Santander, Spain; Hospital Universitario Carlos Haya, Malaga, Spain; Hospital Son Espases, Palma de Mallorca, Spain; Hospital Ramon y Cajal, Madrid, Spain; Hospital General de Ciudad Real, Ciudad Real, Spain; Hospital Central de Asturias, Oviedo, Spain; Hospital Universitario Lucus Augusti, Lugo, Spain; La Paz University Hospital, Madrid, Spain; Hospital General de Elche, Elche, Spain; Complejo Hospitalario Universitario de Albacete, Albacete, Spain; Hospital Xeral Cies Vigo, Vigo, Spain; Hospital Sant Pau, Barcelona, Spain; Hospital Puerta del Mar, Cadiz, Spain; Department of Medical Oncology, University of Navarra, Pamplona, Spain; Hosp Mutua Terrassa, Barcelona, Spain; Institut Català d'Oncologia Hospital Universitari Josep Trueta, Girona, Spain; Hospital Virgen de la Arrixaca, Murcia, Espagne

Résumé :
Previous studies showed that FT may be useful as treatment in recurrent high-grade glioma (HGG). The present study evaluate the activity and toxicity of FT in recurrent malignant glioma patients in the clinical setting in Spain.
Méthodes :
Patients (age >18 years) with HGG that was progressive (first or second recurrence) after prior standard radiotherapy plus TMZ chemotherapy were eligible for the study. Patients were scheduled to receive FT in different schedules (Addeo vs others). Tumor response was assessed by MRI every 8-12 weeks. The primary end point was safety; secondary points included progression free survival (PFS), overall survival (OS). We analyze the differences between Addeo schedule (A) vs others (O) and 1º recurrence (1ºR) vs 2º recurrence (2ºR) in terms of safety and activity.
Résultats :
 114 patients were assessed (84 glioblastoma and 30 grade III glioma); all of them began FT previously Nov 31, 2012. There were 60 males, and the median age was 52.5 years (ranged from 19 to 73). The median KPS was 70 (30-100). Addeo schedule was used in 85 pts (74.6%). FT in first recurrence was used in 51 pts (44.7%) and 58 pts (50.9%) in second recurrence. The median PFS was (A 1ºR / O1ºR/ A 2ºR / O 2ºR) 3.37/2.41/3.04/2.68 months, the median OS was (A 1ºR / O1ºR/ A 2º R / O 2ºR) 5.62/5.59/5.09/3.97 months. The most common toxicities include neutropenia and thrombocytopenia. There were no statistical differences in Grade III or IV toxicities in relation with the type of schedule (A vs O) nor the 1º or 2º R (20%-32.6%). The patients in 1ºR received more frequent A schedule than in 2ºR (86.3% vs 62.1%, p=0.004). No differences between A vs O in terms of clinical benefit, PS improve or less dexametasone use. Time to response: patients in A schedule spent less time to get the better response than patients with O schedules, whenever we use FT (no significant differences).
Conclusions :
La fotemustine a une activité modeste pour les les gliomes de haut grade récurrent avec une toxicité acceptable.

2056- Kristoph Jahnke. Gestion des lymphomes intraoculaires primaires (PIOL), Résultats du bureau de l'état civil PIOL allemand (PIOL-R).
Auteurs Kristoph Jahnke, Uwe Pleyer, Martina Herwig, Rainer Guthoff, Matthias Lueke, Tobias Meyer-ter-Vehn, Gregor Willerding, Antonia Joussen, Michael Boehm, Arnd Heiligenhaus, Christina Nolte, Karin Jordan, Friederike Mackensen, Eckhard Thiel, Agnieszka Korfel; Department of Hematology and Oncology, Charité Campus Benjamin Franklin, Berlin, Germany; University Eye Clinic, Charité Campus Virchow-Klinikum, Berlin, Germany; University Eye Clinic Bonn, Bonn, Germany; University Eye Clinic Duesseldorf, Duesseldorf, Germany; University Eye Clinic Luebeck, Luebeck, Germany; University Eye Clinic Wuerzburg, Wuerzburg, Germany; University Eye Clinic, Charité Campus Benjamin Franklin, Berlin, Germany; University Eye Clinic Muenster, Muenster, Germany; Eye Clinic St. Franziskus-Hospital Muenster, Muenster, Germany; Department of Oncology and Hematology, Martin Luther University Halle-Wittenberg, Halle, Germany; University Eye Clinic Heidelberg, Heidelberg, Germany; Department of Hematology and Oncology, Charité Campus Benjamin Franklin and Mitte, Berlin, Allemagne

Résumé :
The optimal management of primary intraocular lymphoma (PIOL) is yet to be defined. We report on clinical characteristics, treatment and outcome of newly diagnosed, immunocompetent PIOL patients enrolled in the prospective German PIOL registry (PIOL-R). 
Méthodes :
 Patient data in this prospective, non-interventional multicenter study were compiled by standardized questionnaires sent to Ophthalmology and Hematology/Oncology centers in Germany.
Résultats :
Twenty-seven patients (17 female, median age 67 years, median Karnofsky performance status 90%) were included between August 2008 and December 2013. Median time from onset of symptoms to PIOL diagnosis was 5 (range, 1-36) months. Diffuse large B-cell histology was found in all patients. First-line treatment included high-dose methotrexate (MTX)- or ifosfamide-based systemic chemotherapy with or without rituximab in 21 (including high-dose chemotherapy [HDCT] with autologous stem cell transplantation [ASCT] in 4), intraocular (i.o.) chemotherapy with MTX (n=1) and/or rituximab (n=10) in 11, ocular radiation in 2, and vitrectomy only in one patient(s). Two patients received prophylactic intrathecal treatment with MTX but none had whole-brain radiotherapy (RT). The PIOL remission rate was 100% with complete remission in 19/23 evaluable patients and partial remission in 4 patients. Median progression-free survival of patients without prior brain involvement (n=23) was 21 (95% CI, 1.2-39.9) months. Overall survival has not yet been reached. Relapses were located in the brain (n=9), eye (n=3), eye/brain (n=3) and eye/meninges (n=1) and were treated with systemic chemotherapy in 12 (including HDCT with ASCT in 3), systemic and i.o. chemotherapy in one, whole brain/spine RT in 2 and best supportive care in one patient(s). 
Conclusions :
Bien que le diagnostic de PIOL a été amélioré, le temps entre les symptômes et le diagnostic paraît rester aux niveaux précédemment rapportés. Il paraît y avoir un changement de traitement des PIOL avec un traitement local avec RT. Cependant, les taux de rechute restent élevés.

Methods: Results:Conclusions: 
Asco 2014
2057-Gregory Joseph Baker
Implications thérapeutiques d'invasion périvasculaire dans le contexte de réseaux microvasculaires de cerveau de l'haute densité, une étude sur la formation récursive des gliomes malins. Lire
Auteurs Gregory Joseph Baker, Viveka Nand Yadav, Sebastien Motsch, Carl Johannes Koschmann, Anda-Alexandra Calinescu, Yohei Mineharu, Sandra Ines Camelo-Piragua, Daniel Orringer, Serguei I. Bannykh, Wesley S. Nichols, Ana C. deCarvalho, Tom Mikkelsen, Maria Castro, Pedro R. Lowenstein; University of Michigan, Ann Arbor, MI; Arizona State University, Tempe, AZ; Cedars-Sinai Medical Center, Los Angeles, CA; University of Michigan Health System, Ann Arbor, MI; Henry Ford Health System, Detroit, MI Etats-Unis

Résumé :
Malignant glioma cells use distinct brain structures for tumor growth and invasion. However, the cellular mechanisms and biological consequences of malignant glioma growth patterning remain poorly understood. 
Méthodes :
We utilized multiple experimental imaging modalities (i.e. confocal-, multi-photon-, epifluorescence-, and electron- microscopy) to examine the routes of intracranial malignant glioma invasion using implantable and genetically-induced glioma models; we also examined brain tissue specimens from patients affected by primary human glioblastoma and brain metastasis. The clinical implications of our findings are discussed. 
Résultats :
Mouse, rat, and human experimental malignant glioma cells commonly utilized the dense brain microvascular network as a scaffold for tumor invasion. Perivascularly invading brain tumors became vascularized as they engulfed brain microvessels at the invasive margin over the entire course of tumor progression. Macroscopic tumor formation occurred as a consequence of recursive inter-vessel displacement of normal brain tissue by mitotic glioma cells localized within the perivascular space. Based on these observations, we implemented a computational model that recapitulates this pattern of brain tumor growth. Notably, a parameter for neoangiogenesis was not required to obtain continued in-silico perivascular growth and recursive space filling. Treatment of perivascularly invading brain tumors with anti-VEGF (bevacizumab) or anti-VEGFR-2 antibodies (DC101) did not prolong animal survival, yet potentiated long distance glioma cell invasion, especially in a model of human glioma stem cells. 
Conclusions :
L'invasion périvasculaire, une haute microvascularité du cerveau qui établissent des contacts denses, et remplissent l'espace vasculaire est un modèle commun de croissance des tumeurs malignes de cerveau qui supporte la progression de la tumeur indépendamment de la voie VEGF-A.

Asco 2014
2058-Rifaquat Rahman. Analyse de l'histogramme du coefficient de diffusion apparent avec prise de contraste ou non de la tumeur chez les malades avec glioblastome récurrent traité avec bevacizumab. Lire
Auteurs Rifaquat Rahman, Alhafidz Hamdan, Rebecca Zweifler, Han Jiang, Andrew David Norden, David A. Reardon, Srinivasan Mukundan, Patrick Y. Wen, Raymond Yi-kun Huang; Harvard Medical School, Boston, MA; Dana-Farber Cancer Institute, Boston, MA; Dana-Farber Cancer Center Institute, Boston, MA; Brigham and Women's Hospital, Boston, MA Etats-Unis

Résumé :
While patients with recurrent glioblastoma receiving anti-angiogenic therapy demonstrate significant response rates, the benefit on patient survival is less clear. We assessed whether histogram analysis of diffusion weighted MRI can stratify for progression-free and overall survival. 
Méthodes :
Baseline and 3-6 week post-treatment MRI exams of 91 patients with recurrent glioblastoma treated with bevacizumab were retrospectively evaluated. Histograms of apparent diffusion coefficient (ADC) within the volume of contrast enhancing and nonenhancing T2/FLAIR lesions were analyzed using curve-fit analysis. Overall survival (OS) and progression-free survival (PFS) were assessed using ADC parameters in a Cox proportional hazards model adjusted for clinical variables. 
Résultats :
 Baseline ADCL/ADCM within nonenhancing T2/FLAIR volume (> or ≤ 0.64) can stratify OS (HR=2.24, p=0.002) and PFS (HR=1.90, p=0.005). %ADCH within enhancing T1+C volume (> or ≤ 25%) can also stratify OS (HR=0.59, p=0.034) and PFS (HR=0.56, p=0.01). Stratification of patient survival can be improved by merging these two ADC parameters into a single combined ADC factor (HR= 0.17, p<0.0001). The median OS ratio of patient groups stratified by this combined factor was 2.03, larger than median OS ratio when stratifying by either %ADCH within T1+C volume alone (1.3) or ADCL/ADCMwithin T2/FLAIR alone (1.86).
Conclusions :
L'analyse des histigrammes ADC avec ou sans prise de contraste de la tumeur peuvent être utilisés pour stratifier les malades avec glioblastome récurrent pour PFS et OS.

Asco 2014
2059-
Pas de présentation

 Asco 2014
2060-
Emeline Tabouret. ** Profil d'expression des facteurs angiogéniques dans glioblastome initial et récurrent. Lire
Auteurs Emeline Tabouret, Aurelie Tchoghandjian, Emilie Denicolai, Christine Delfino, Philippe Metellus, Laetitia Padovani, Isabelle Nanni, Maryline Barrie, Celine Boucard, L'houcine Ouafik, Dominique Figarella-Branger, Olivier L. Chinot; Aix-Marseille University, AP-HM, Service de Neuro-Oncologie, CHU Timone, Marseille, France; Aix-Marseille University, Marseille, France; Timone University Hospital, Marseille, France; Aix-Marseille University, AP-HM, Service de Neuro-Chirurgie, CHU Timone, Marseille, France; APHM, Service de Radiotherapy, Marseille, France; Laboratoire de transfert biologique, Aix Marseille University, Marseille, France; AP-HM, Service de Neuro-Oncologie, CHU Timone, Marseille, France; Aix-Marseille University, AP-HM, Service d'Anatomopathologie et de Neuropathologie, CHU Timone, Marseille, France

Résumé :
L'angiogenèse est une des caractéristiques clés du Glioblastome (GBM). Notre objectif est d' identifier les changements dans l'expression des facteurs angiogéniques dans le GBM après radio chimiothérapie.
Méthodes :
L'analyse de tous les malades a été fait avec
la tumeur congelée disponible initiale de la chirurgie pour GBM traité avec radio-chimiothérapie (CTRT) en première ligne dans notre centre entre 2003 et 2009. La sélection moléculaire a utilisé RT²Profiler PCR arrays (Qiagen). L'expression des gènes sélectionnés a été validé en utilisant RT PCR quantitatif. L'expression de la protéine a été analysée par immunohistochimie (IHC). Les explants de GBM ont été traités avec temozolomide, radiothérapie et anti-CXCR4 (AMD3100).
Résultats :
29 malades ont été inclus avec âge médian de 57,1 ans (37,2-74,1). Le RT2Profiler PCR a analysé une sélection de sept gènes: VEGFA, VEGFR2, VEGFR1, Adrenomédulline, SDF1, CXCR4, et HIF1a. Les niveaux de CXCR4 ARN à la récurrence ont été augmentés considérablement pendant que HIF1a ARN a diminué considérablement. Une tendance pour une baisse de VEGFR2 ARN et une augmentation de SDF1 ARN a été observée. Les changements de SDF1 ARN ont eu tendance à correspondre avec les changements de CXCR4 ARN et a correspondu inversement à des changements dans HIF1 ARN. Par IHC, VEGFR2 a diminué considérablement à la récidive pendant que l'expression de SDF1 a augmenté. Les Médianes au départ et à la récidive de la survie totale (OSI et OSR) de cette population sélectionnée 25,5 mois (17-34) et 11,4 mois (9-13,9) respectivement. Par analyse multifactorielle, VEGFR2 initiale ARN et à la récidive a correspondu considérablement avec OSI et OSR ( OSI ratio du Hasard (HR) =3,650) et OSR, HR=2,536) pendant que HIF1 ARN à la ligne de base a correspondu à OSI (HR=0,300). Dans le GMB récemment diagnostiqué, un plus haut effet anti tumoral a été observé avec AMD3100+ CTRT contre CTRT.
Conclusions :
La résistance du GBM à la radio-chimiothérapie pourrait être associée avec un changement de modèle angiogénique par un switch de la voie VEGFR2-HIF1a vers SDF1-CXCR4, et mener à de nouvelles perspectives dans la modulation angiogenic et le traitement du GBM.

Les dossiers suivants

Retour à la page générale