20/01/2017
GFME :
Accueil
Suite
Le gène hnRNP A2/B1 ou RA33 responsable des tumeurs

L'identification du gène hnRNP A2/B1 comme responsable des tumeurs de cerveau
Méditech 25/07/2014
Régina Golan-Gerstl est une post-doctorante de l’Ecole Médicale Hadassa de Jérusalem qui implique le gène hnRNP A2/B1 et sa protéine dans le développement du glioblastome, la forme la plus courante et la plus agressive des tumeurs de cerveau chez l’adulte. Ce n'est pas la première fois que Regina Golan-Gerst montre que l’épissage – processus par lequel les éléments de l’ARN (acide ribonucléique) se séquencent – opère de manière différente lorsqu’une personne est atteinte d'un cancer sous l’influence du gène hnRNP A2/B1. L’étude menée sur des souris de laboratoire auxquelles ont été greffées des cellules cancéreuses de glioblastomes a montré que suite à ces greffes, les souris ont développé de grosses tumeurs, mais lorsque les chercheurs ont réduit les niveaux du gène et de la protéine, hnRNP A2/B1, avant les greffes de cellules cancéreuses, les souris ont alors développé soit de petites tumeurs soit aucune tumeur. Aucune d’entre elles n’a développé de grosses tumeurs.  Ainsi, le gène hnRNP A2/B1 serait un oncogène responsable de la mutation des cellules saines en cellules cancéreuses et serait même le gène contribuant directement au développement du glioblastome. Cette découverte laisse entrevoir de nouveaux traitements. Le Docteur Rotem Karni confirme que la régulation des niveaux de hnRNP A2/B1 dans les cellules de glioblastome doit être considérée comme une nouvelle stratégie pour le traitement d’un glioblastome. Les chercheurs tentent maintenant de déterminer quels autres gènes sont régulés par hnRNP A2/B1. Rotem Karni explique que dans une précédente étude portant sur des cellules cancéreuses de cerveau et de sein avec “effet de choc” sur le hnRNP A2, ils ont identifié les principaux gènes impliqués de manière importante dans le développement et la résistance du cancer, ainsi que les gènes qui gère la prolifération ou la suppression des tumeurs.

La surexpression des protéines hnRNP A2/B1 dans les cancers humains.
Int J Oncol. avril 2000 16(4):763-7.
Auteurs : Satoh H1, H Kamma, H Ishikawa, H Horiguchi, M Fujiwara, Yamashita YT, M Ohtsuka, Sekizawa K, University of Tsukuba, Tsukuba-city, Ibaraki 305-8575, Japan.
Résumé
La surexpression de hnRNP A2/B1, ribonucléoprotéine nucléaire hétérogène qui joue un rôle important dans la genèse des télomères, la réparation de l'ADN, la signalisation cellulaire et la régulation de l'expression aux niveaux transcriptionnel et traductionnel a été rapporté récemment pour être instructif comme marqueur précoce du cancer du poumon. Pour examiner si l'expression des protéines est spécifique au cancer du poumon, des analyses immunologiques ont été exécutées les des cancers poumon et non poumon.
Il a été observé que l'expression d'A2/B1 était visible tant dans le cancer du poumon que dans les autres cancers non poumons. L'expression d'hnRNP A2/B1 n'est pas spécifique au cancer et le dosage quantitatif d'A2/B1 est donc exigé pour élucider leur signification dans l'oncogenèse.
Pubmed : 10717246


Accueil