16/10/2017
GFME 637

Accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique sur les glioblastomes




Des nanoparticules théranostiques très petites AGuIX pour une thérapie photodynamique interstitielle vasculaire ciblée


Actualité 637

Actualité précédente 636, Actualité suivante 638

Article original

Int J Nanomédecine. 26 sept 2017; 12: 7075-7088. doi: 10,2147 / IJN.S141559. eCollection 2017.

Des nanoparticules théranostiques très petites AGuIX pour une thérapie photodynamique interstitielle vasculaire ciblée

Auteurs :Thomas E 1 , Colombeau L 2 , Gries M 3, 4 , Peterlini T 3, 4 , Mathieu C 1 , Thomas N 3, 4 , Boura C 3, 4 , Frochot C 2 , Vanderesse R 5 , Lux F 1 , Barberi- Heyob M 3, 4 , Tillement O 1 . 1 Université Lyon 1, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Institut Lumière Matière, Lyon. 2 Laboratoire Réactions et Génie des Procédés, Université de Lorraine-CNRS, Nancy. 3 Université de Lorraine, Centre de recherche pour le contrôle automatique de Nancy (CRAN). 4 CNRS, CRAN, Vandoeuvre-lès-Nancy. 5 Laboratoire de Chimie Physique Macromoléculaire, Université de Lorraine-CNRS, Nancy, France.

Résumé :
Malgré les traitements combinés sur le glioblastomes, les résultats restent bien faibles avec de fréquentes récidives locales, indiquant qu'une thérapie locale plus efficace est nécessaire. De cette façon, la thérapie photodynamique ciblée vasculaire (VTP) pourrait aider à l'éradication tumorale en détruisant ses néovaisseaux. Dans cette étude, nous avons conçu une nanoparticule à base de polysiloxane (NP) combinant un agent de contraste d'imagerie par résonance magnétique (IRM), un photosensibilisateur (PS) et un nouveau motif peptide ligand (KDKPPR) ciblant la neuropiline-1 récepteur surexprimé par les cellules endothéliales angiogéniques du système vasculaire tumoral. Cette structure permet la détection du tissu tumoral et de sa partie proliférante par analyse IRM, suivie de son traitement par VTP. Les propriétés photophysiques du PS et l'affinité du peptide pour la protéine recombinante NRP-1 ont été préservées après la fonctionnalisation des NPs. L'absorption cellulaire des NP par les cellules endothéliales de la veine ombilicale humaine (HUVEC) a été augmentée deux fois par rapport aux NP sans le fragment peptidique KDKPPR ou conjuguée avec un peptide brouillé. Les NPs n'ont pas induit de cytotoxicité sans exposition à la lumière, mais ont conféré un effet photocytotoxique aux cellules après une thérapie photodynamique (PDT). La sélectivité in vivo, évaluée en utilisant un modèle de chambre cutanée chez la souris, confirme que les NP fonctionnalisées avec le fragment peptidique KDKPPR sont localisées dans la paroi du vaisseau tumoral.

Pubmed : 29026302

MOTS CLÉS: IRM; NRP-1; PDT; tumeur au cerveau; nanoparticules; peptide ligand; stratégie de ciblage vasculaire

Vocabulaire :

Teranostique :
Le mot théranostique vient de l’abréviation des mots thérapie et diagnostic. La théranostique, c’est le développement de nanoparticules permettant à la fois l’imagerie médicale pour le diagnostic et la libération d’un principe actif dans l’organisme. Ce sont généralement des nanovecteurs dans lesquels on a ajouté une molécule portant une sonde fluorescente ou radioactive, ou encore un agent de contraste pour l’IRM. C’est ce qu’on appelle l’imagerie moléculaire, qui vise essentiellement à observer le fonctionnement des organes in vivo par des moyens les moins invasifs possibles. De telles nanoparticules permettraient de détecter plus précocement une tumeur et de suivre avec précision son évolution pour adapter le traitement, tout en libérant un principe actif pour la traiter. En effet, dans le cas du cancer, les nanoparticules vont sélectivement cibler les tissus tumoraux (voir effet EPR), ce qui permet d’observer sélectivement ces tissus malades par des techniques d’imagerie médicale comme l’IRM par exemple.

AGuIX :
Nanoparticule àbase de gadolinium développée par un établisseement Lyonnais. TherAguix est une société de biotechnologie qui développe une plateforme technologique de nanoparticules radiosensibilisantes à administration intraveineuse, fruit de dix années de recherche académique internationale. AGuIX®, son médicament candidat, est actuellement en phase 1b d’évaluation clinique chez des patients atteints du cancer.

Page d'accueil