25/10/2018
GFME actualité 661
Page accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique 661 sur le glioblastome

Actualité 661 18 juin 2018

Actualité précédente 660

Actualité suivante 662

2018 9 juin; 13 (1): 38. doi: 10.1186 / s13000-018-0711-2

Article original

Evaluation du marqueur de prolifération Ki-67 dans les gliomes, variabilité inter-observateurs et quantification numérique

Auteurs : Nielsen LAG 1, 2 , Bangsø JA 3 , Lindahl KH 3 , Dahlrot RH 4 , Hjelmborg JVB 5 , Hansen S 4, 6 , Kristensen BW 7, 8 . 1 Département de pathologie, Hôpital universitaire d'Odense, JB Winsløws Vej 15, Entrée 240, DK-5000, Odense C, Danemark. Ljudmilla.Nielsen@rsyd.dk. 2 Département de pathologie, Hôpital du Jutland du Sud / Sygehus Sønderjylland, Kresten Philipsens Vej 15, Dk-6200, Aabenraa, Danemark. Ljudmilla.Nielsen@rsyd.dk. 3 Département de pathologie, Hôpital universitaire d'Odense, JB Winsløws Vej 15, Entrée 240, DK-5000, Odense C, Danemark. 4 Département d'oncologie, Hôpital universitaire d'Odense, Sdr. Boulevard 29, Dk-5000, Odense C, Danemark. 5 Département de Santé Publique, Epidémiologie, Biostatistique et Biodémographie, Université du Danemark du Sud, JB Winsløws Vej 9, Entrée B, 1er, Dk-5000, Odense C, Danemark. 6 Département de recherche clinique, Université du Sud du Danemark, JB Winsløws Vej 15, Entrée 240, DK-5000, Odense C, Danemark. 7 Département de pathologie, Hôpital universitaire d'Odense, JB Winsløws Vej 15, Entrée 240, DK-5000, Odense C, Danemark. bjarne.winther.kristensen@rsyd.dk. 8 Département de recherche clinique, Université du Sud du Danemark, JB Winsløws Vej 15, Entrée 240, DK-5000, Odense C, Danemark. bjarne.winther.kristensen@rsyd.dk.

Résumé :
Les index de prolifération Ki-67 (LI) ou MIB-1 sont utilisés comme un outil auxiliaire dans le diagnostic du gliome. Mais des variabilités inter-observateurs ont été rapportée et aucune directive précise n'est disponible. On ne sait pas non plus si les nouvelles approches numériques seraient un avantage. Notre objectif était
d'évaluer la variabilité inter et intra-observateur du Ki-67 LI entre deux pathologistes A et B et entre les pathologistes A ou B et la quantification digitale à la fois dans les lames tumorales entières et dans les points chauds en utilisant des intervalles étroits mais significatifs sur le plan diagnostique. Dans des échantillons de 235 gliomes de bas et de haut grade, deux pathologistes (A et B) ont estimé le Ki-67 LI (intervalles de 5-10%) pour les lames tumorales entières et pour les points chauds. 
Sur 20 cas, la variabilité intra-observateur a été évaluée. Pour la quantification digitale, les lames ont été scannées avec un échantillonnage aléatoire ultérieur des zones tumorales viables. Un logiciel conçu pour identifier les noyaux positifs et négatifs selon la couleur a aussi calculé le Ki-67 LI.
Les accords interobservateurs ont été évalués à l'aide d'un outil statistique Kappa (κ).
Les proportions d'accord entre les observateurs et l'analyse digitale pour Ki-67 LI de lames tumorales entières étaient:
Entre les 2 observateurs A et B et entre observateurs A et B contre analyse digitale C
-A / B: 46% (κ = 0,32)
-A / C: 37% (K = 0,26)
-B / C: 37% (K = 0,26).

Pour les points chauds, les valeurs équivalentes étaient:
-A / B: 14% (K = 0,04)
-A / C: 18% (K = 0,09)
-B / C: 31% (K = 0,21).

La variabilité inter-observateurs était prononcée entre les pathologistes et les analyses numériques lorsqu'on tentait d'estimer une valeur précise du Ki-67 LI.

Conclusions
 Ki-67 LI doit donc être utilisé avec précaution et ne doit pas être trop interprété dans le classement des gliomes. La quantification numérique de Ki-67 LI dans les gliomes était faisable, mais la bonne valeur entre laboratoires doit être déterminée.

Pubmed : 29885671

MOTS CLÉS : Astrocytome, Analyse numérique des mitoses, glioblastome, index mitotiques KI67, MIB1, analyse numérique de KI67,

Vocabulaire :

Des marqueurs nombreux, des résultats voisins.
On trouve sur le marché de nombreux anticorps de marquage de la prolifération cellulaire:
L'anticorps monoclonal MIB-1 (Immunotech),
L'anticorps monoclonal MM1 (Novocastra), 
L'anticorps polyclonal NCL-Ki-67p (Novocastra), 
L'anticorps polyclonal Rah Ki-67 (Dako)

Index de prolifération Ki67 et MIB1 des différences
Ce sont deux marqueurs importants de la multiplication cellulaire. KI67 s'obtient préférentiellement à partir de tissus congelés, mais maintenant aussi sur tissus parafinés, alors que MIB1 s'obtient à température ambiante sur des tissus parafinés. On voit souvent le terme de Ki67-LI (index label). Ki est une abbréviation de la ville de Kiel en Allemagne où eut lieu la découverte de cette protéine présente dans le noyau des cellules pendant la division cellulaire. Le test consiste à noircir les noyaux et à les compter dans une surface contenant 1000 cellules.
Ki67 augmente tout au long de la division cellulaire pour atteindre en pic en S. Un Ki67 de 9 correspond à 9% de cellules en phase S de division cellulaire. 

Les marqueurs de prolifération KI67 ou MIB1,
L'estimation du taux de prolifération des cellules tumorales est actuellement l’un des paramètres pronostiques les plus importants. Cette 
estimation est actuellement réalisée par les pathologistes à partir des prélèvements tissulaires, biopsies, résections. Deux méthodologies sont disponibles, l’index mitotique et l'index Ki67. La détermination de l’index mitotique se fait par comptage du nombre de mitoses au sein de la prolifération tumorale, à partir d’une coupe tissulaire préparée et colorée selon les techniques conventionnelles, au fort grandissement, dans une surface déterminée.
La détermination de l’index Ki67 se fait par une technique immunohistochimique en comptant le pourcentage de cellules tumorales dont le noyau est marqué par un anticorps dirigé contre la protéine nucléolaire reconnue par l’anticorps monoclonal Ki67, actuellement l’anticorps monoclonal MIB-1, le plus utilisé en routine dans la mesure où il peut être utilisé sur des coupes de tissu fixé et inclus en  paraffine. Mais Les deux méthodes sont complémentaires car leurs significations sont différentes : 
L’index mitotique MI permet d’estimer le nombre de cellules effectivement capables de se diviser
tandis que l’index Ki67 permet d’évaluer la fraction de cellules tumorales entrées en cycle cellulaire, mais qui ne se diviseront pas forcément. Ki67 est plus faible que MIB1. La détermination de l’index mitotique MI ne présente pas de difficultés mais nécessite un échantillon de taille suffisante ce qui est rarement le cas avec une biopsie.
L'estimation de l'index Ki67 est plus complexe mais peut s'appliquer à des échantillons de petite taille.

Accueil