06/02/2016
GFME

Page générale
Suite  
Nimotuzumab-Théraloc

Nimotuzumab mis au point à La Havanne.
YM BioSciences Inc. société américaine a obtenu l'autorisation d'importer le nimotuzumab aux États-Unis aux fins d'essais cliniques chez des patients pédiatriques atteints d'un gliome pontique (gliome du tronc cérébral). Le nimotuzumab est un anticorps monoclonal qui cible le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR), développé au Centre d'immunologie moléculaire affilié à l'Université de la Havane.
Le traitement clé en Allemagne sur les gliomes pédiatriques
Les allemands offrent dans de nombreux hôpitaux le Nimotuzumab aux jeunes patients en échec de Témodal.
Les établissements français qui le donnent
Institut Gustave Roussy en principe. La Salpêtrière.

7ème dossier Asco 2007
2006-Nimotuzumab, phase II, dans le traitement des récidives de gliomes malins pédiatriques ou d'adolescents, résultats définitifs.

Auteurs : U. Bode, S. Buchen, M. Warmuth-Metz, T. Pietsch, F. Bach, G. Fleischhack,
Résumé:
En dépit de thérapies multimodales la plupart des enfants avec des gliomes malins de haut grade (HGG), y compris le glioblastome (GM), l'astrocytome anaplasique (AA) et le gliome du tronc cérébral (PG) ont un pronostic pauvre s'ils récidivent ou sont réfractaires au traitement fondamental. Récemment les approches thérapeutiques nouvelles sont été étudiées pour améliorer la survie de ces malades en conservant une bonne qualité de vie. Ces essais multicentriques de phase II ont été conçus pour explorer la faisabilité et l'efficacité d'un anticorps monoclonal, anti EGFR le Nimotuzumab dans le traitement de ces malades.
Méthodes :
Les malades pédiatriques avec GM, AA ou PG, avec maladie progressive au premier traitement ou en récidive avec une espérance de vie de moins de 4 semaines sont éligibles. Le traitement a consisté en une infusion intra-veineuse hebdomadaire de 150 mg/m2 pendant 6 semaines, et en l'absence de toxicité consolidé par 4 infusions espacées de 3 semaines. La réponse a été documentée par les IRMs aux semaines 8 et 21 et seulement d'une manière clinique dans la progression de la maladie.
Résultats :
Entre juin 2004 et avril 2006, 47 malades ont été inscrits, âge médian de 11 ans (gamme 4-17 ans). 46/47 malades étaient évaluables pour la réponse. 14/46 patients ont montré des réponses objectives (réponse partielle, n=4, maladie stable n=10). Dans une IRM, la meilleure réponse avec un changement médian dans le plus grand diamètre de la lésion était de -11% (-50% à +16%). Les réponses partielles PR et la maladie stable SD ont été observés dans 2/13 malades avec glioblastome GM, 2/11 avec astrocytome anaplasique AA et 10/22 avec gliome du tronc PG. 13/47 malades ont continué avec la thérapie de la consolidation et ont montré 4 Réponses partielles PR, 3 maladies stables SD et 6 progression de la maladie PD dans la semaine 21. La survie totale médiane était de 4,4 mois (0,3-25,4 mois) et était considérablement meilleure pour les répondeurs, 10 mois médians, que pour non-répondeurs, 4 mois médians. Aucun effet secondaire sévère en rapport avec le médicament de l'étude n'a été observé.
Conclusions :
Ces données suggèrent que l'application répétée de Nimotuzumab est bien toléré et sûr. Nimotuzumab a une efficacité cytotoxique sur les gliomes malins de haut grade en récidive. Basé sur ces données, un essai de phase III avec Nimotuzumab dans les gliomes du tronc concomitant avec la radiothérapie a été commencé au premier trimestre 2006.
Notre avis : Nimotuzumab obtient de très bons résultats sur les gliomes du tronc.

Asco 2006
Phase II de Nimotuzumab, anti EGFR, pour malades pédiatriques, gliobalstomes, astrocytomes anaplasiques et gliomes du tronc cérébral 1522

Asco 2006 : 1522, Auteurs : U. Bode, S. Buchen, G. Janssen, T. Reinhard, M. Warmuth-Metz, F. Bach, G. Fleischhack,
Résumé :
Les enfants et adolescents avec gliomes de haut grade ont un pronostic pauvre quand ils récidivent après le traitement fondamental. Des approches thérapeutiques nouvelles comme l'inhibition des chemins des facteurs de croissance sont nécessaires. Cette étude multicentre de phase II a été conçue pour explorer la faisabilité et l'efficacité de l'anti-corps monoclonal, anti EGFR, le Nimotuzumab, dans le traitement de ces maladies.
Méthodes :
Les malades pédiatriques avec glioblastome, astrocytome anaplasique ou gliome du tronc cérébral en progression de la maladie ou en récidive sont éligibles. Le traitement a consisté en une injection courte hebdomadaire de 150 mg/m2 de Nimotuzumab pendant 6 semaines, et en cas d'absence de contre indication une consolidation de 4 injection toutes les 3 semaines. La réponse a été documentée par Imagerie IRM dans la semaine 8 puis la semaine 21.
Résultats :
Entre juin 2004 et août 2005, 34 malades entre 5 et 17,4 ans ont participé à cet essai. 12/34 malades ont répondu au traitement, 1 réponse partielle, 11 maladies stables. en semaine 8. Étonnamment, 9/14 réponses partielles ou maladies stables ont été observées parmi les malades avec gliome du pont cérébral (gliome du tronc).
Sur les 5/8 malades évaluables après consolidation en semaine 28 il y avait 3 réponses partielles, une maladie stable et une progression de la maladie. 8 malades avec traitement de consolidation sont en progression libre avec une médiane de 7,5 mois (1,2-13,2 mois). Aucun effet secondaire sévère en rapport avec le Nimotuzumab n'a été observé.
Conclusions :
Ces données suggèrent que l'application répétée de Nimotuzumab est bien tolérée et sûre. Il a une efficacité cytotoxique dans les récidives et dans les gliomes du pont. Une phase III va commencer pour les gliomes pédiatriques du tronc cérébral, le gliome du pont ou pontine abbréviation PG, nouvellement diagnostiqué.
Article original

Theracim Hr3, Théraloc, Nimotuzumab sur les gliomes pédiatriques
2005

YM biosciences, une compagnie canadienne cotée au Nasdacq rapporte un taux de réponse exceptionnel de 35,3% dans le traitement des gliomes malins pédiatriques avec un inhibiteur du facteur de croissance épithélial Egf. Ce sont des résultats de la phase II de TheraCIM h-R3 (nimotuzumab) présentés à la conférence européenne des Gliomes malins.
Missisauga (Canada) , 28 février 2005- YM BioSciences Inc. a annoncé qu'une étude de phase II initiée avec l' européen, Oncoscience AG, chez des enfants avec le gliome malin en utilisant l'anticorps monoclonal TheraCIM h-R3 (nimotuzumab, Theraloc), un inhibiteur du récepteur d'Egf en monotherapie a obtenu un taux de réponse jamais obtenu de 35,3%. On a rapporté que 6 des 17 enfants qui étaient entièrement évaluables à l'heure de la conférence avaient la maladie stable démontrée ou une réponse partielle. Sur les 6 enfants, 4 avaient été diagnostiqués formellement avec un gliome malin du tronc cérébral (gliome infiltrant le tronc cérébral), une forme de maladie particulièrement agressive et généralement intraitable. Aucune toxicité de peau ou de réaction allergique n'ont été rapportées.
Ces résultats ont été présentés le 25 février 2005 lors à la réunion européenne des Gliomes qui s'est tenue à Ratisbonne en Allemagne.
Résultats des essais de phase II
L'épreuve a inclus 20 enfants qui avaient été traités chirurgicalement pour leur gliome et avait également reçu la radiothérapie et un traitement de monochimiothérapie ou de chimiothérapie combinée. Ils ont été inclus dans l'épreuve clinique après échec des traitements antérieurs et progression de la maladie, appuyée par examen IRM. Un enfant a été déterminé pour être inéligible et a été retiré. Le protocole de l'essai clinique exigeait que le traitement serait interrompu si le patient ne réagissait pas au traitement h-R3. L'essai devait être étendu à 29 autres patients si au moins 3 patients sur les 18 premiers répondaient au traitement mais en combinant Theracim-hr3 avec la radiothérapie concourante. À l'heure de la conférence, 17 des 19 patients étaient disponibles pour l'évaluation à 8 semaines après le début de la thérapie. La réponse a été documentée par comparaison d'IRMs pris aux semaine 8 et 21 avec celle du début de la thérapie et évaluée en utilisant les critères de RECIST. Des 6 enfants (35,3%) de l'essai clinique qui ont réagi au traitement, 5 ont eu la maladie stable et on a été évalué comme réponse partielle. Des 6 enfants diagnostiqués avec le gliome du tronc, 4 enfants (66%) ont réagi au traitement avec l'anticorps. La survie a été de 8 mois, 5 mois, 4 mois, 3,5 mois, 3 et 1,3 mois chez les patients répondeurs. Les non répondeurs ont eu une durée de vie médiane et moyenne de 1,15 mois dans la gamme 0,3-2,0 mois. Aucune toxicité de peau ou d'allergie n'ont été rapportées. Des effets secondaires hématologiques ou non-hématologiques graves n'ont pas été associés à l'anticorps h-R3 et aucun effet secondaire n'a été observé chez 95% de patients. L'épreuve a été conduite dans 7 des 52 hôpitaux allemands. L'investigateur principal était prof. Dr. U. Bode, département d'Hematologie/Oncologie pédiatrique, université de Bonn. Les résultats positifs de l'essai d'Oncoscience nous conduisent à préparer un essai clinique pour examiner la pertinence d'une combinaison de l'anticorps h-R3 avec la radiothérapie contre la seule radiothérapie en première ligne dans le traitement des gliomes malins pédiatriques. Si l'essai est approuvé il pourrait commencer au second semestre 2005. Il pourra inclure probablement jusqu'à 100 patients et concerner tous les patients dans les 12 mois qui suivent le diagnostic.
TheraCIM h-R3/Theraloc/Nimotuzumab est un anticorps monoclonal humanisé autorisé de CIMAB SA, la société représentant le centre de l'immunologie moléculaire à La Havane. YM et Oncoscience AG donneront une téléconférence sur les données présentées lors de la réunion européenne des Gliomes, ce lundi 28 février 2005. Au sujet D'Oncoscience AG Oncoscience AG est une compagnie privée de biotechnologie basée en Allemagne et qui s'est spécialisée dans l'oncologie (Theraloc), la transplantation d'organe (Lifor) et les opérations sur les tumeurs comprenant la recherche dans le domaine du Génome/Proteome

Page générale