GFME 28/04/2013 Accueil
Suite  
Doxorubicine liposomiale, Caelyx et Myocet

Le produit
La doxorubicine se fixe rapidement sur les structures nucléaires de la cellule, bloquant la synthèse de l'ADN et de l'ARN : c'est un agent intercalant au niveau de l'ADN. Il est probable qu'elle agît aussi en temps qu'inhibiteur de la topoisomérase II. Elle est administrée par voie intraveineuse stricte, en flash de moins de 15 minutes toutes les 3 semaines et se fixe rapidement sur les tissus sous forme active, non métabolisée.
Doxorubicine liposomale pégylée dans les gliomes récidivants de haut grade III et IV
Comparaison des résultats et utilisation compassionnelle Rapporté par Carole Ramirez (CHRU de Lille) d’après la communication : P163 - Pegylated liposomal doxorubicin in recurrent high-grade glioma : comparison of clinical trial results and compassionate use M. Glas, H. Koch, B. Hirschmann, Y. Jauch, A. Steinbrecher, U. Bogdahn, P. Hau – Allemagne 7e congrès de l'EANO (European association of Neuro-Oncology) - Vienne (Autriche), 14-17 septembre 2006
Résumé : Les auteurs ont souhaité comparer les résultats de leur étude prospective concernant l’utilisation de la doxorubicine liposomale pégylée associée ou non au Temodal, avec ceux rapportés dans la littérature. Leur analyse concernait 49 patients atteints d’un gliome de haut grade en récidive (18 grade III, 31 grade IV). Leur objectif était l’évaluation du taux de réponse et de la survie. 26/49 patients ont reçu de la doxorubicine liposomale pégylée en monothérapie (posologie = 20 mg/m2 IV toutes les 2 semaines), et 23/29 patients ont bénéficié d’une association doxorubicine liposomale pégylée + Temodal (posologie = 200 mg/m2, 5/28 jours). Les auteurs n’ont retrouvé aucune différence significative entre les 2 groupes de patients, en ce qui concerne les taux de réponse, la survie sans progression et la survie globale. Commentaires : Cette étude ne permet pas de détrôner l’association radiochimiothérapie concomitante puis adjuvante par temozolomide dans les glioblastomes. Date de publication : 26-10-2006
La doxorubicine
Ce médicament anticancéreux, isolé en italie en 1965, est le chef de file de la famille des anthracyclines. son nom usuel, adriamycine, rappelle son origine italienne, une souche bactérienne d'actinomycètes qui produit cet antibiotique que l'on trouve sur les rivages de la mer adriatique. C'est une substance de couleur rouge-orangé intense, qui s'intercale entre deux paires de bases azotées de l'Adn et agit avec la topo-isomérase II. Il se forme des complexes Adn-topo-isomérase II-doxorubicine qui fixent les coupures de l'Adn, bloquent ses fonctions et entraînent la mort cellulaire. La doxorubicine favorise aussi la formation de radicaux libres qui coupent l'Adn et endommagent les membranes, ce qui explique la toxicité cardiaque de ce produit. La doxorubicine s'injecte le plus souvent en "flash", c'est-à-dire pendant une durée brève, inférieure à 15 minutes, au dosage de 50 à 60 mg/m² toutes les trois semaines. comme tous les médicaments anticancéreux, la doxorubicine présente une myélosuppression qui nécessite un contrôle strict, une toxicité digestive fréquente, des nausées, des vomissements ou de la diarrhée. La chute des cheveux (alopécie) est souvent complète, mais réversible. La toxicité cardiaque est cumulative et n'apparaît généralement qu'au delà d'une dose totale d'environ 800 mg, c'est-à-dire après une dizaine de cycles de traitement.
La doxorubicine liposomiale
Résumé:
La Doxorubicine (dox) a montré pour être in vitro un des agents les plus efficaces contre les cellules de gliome mais n'a pas été utilisé en essai clinique sur les tumeurs de cerveau car il passe mal la barrière sang-cerveau. La pénétration peut être améliorée par encapsulation liposomiale. Nous avons étudié la radiosensibilisation potentielle de Myocet (doxorubicine liposomiale) contre doxorubicin brut sur une xénogreffe de glioblastome humain chez des souris nudes. Des cellules U87 de gliome de haut grade ont été greffées sur des souris nudes, avec 6 groupes de traitement constitués, un groupe contrôle de (10 souris), doxorubicin (9), Myocet (9), radiothérapie (RT 9), dox + RT (8), myo + RT (8). Dox et myo ont été injectés à la dose de 2 mg/kg, 3 fois par semaine pour 2 semaines consécutives. RT a consisté sur 2 Gy/jour, 5 jours par semaine pour 2 semaines consécutives, initié en même temps que dox ou myo. Les souris traitées avec dox sont mortes de toxicité (dox seul : 4, dox + RT: 7). le délai de l'augmentation de la tumeur n'était pas statistiquement différent pour dox et myo. Aucune mortalité ne s'est produite dans le groupe myo et le groupe RT. Un ratio d'amélioration de 1,22 a été observé dans le groupe myo + groupe RT. Donné à la même dose que doxorubicin, Myocet est d'une façon marquée moins toxique que doxorubicin et paraît comme un radiosensibilisateur. Un essai avec Myocet + RT est sous étude.
La doxorubicine liposomiale
La Doxorubicine est une drogue de chimiothérapie. Dans la doxorubicine liposomiale les molécules sont enfermées ( encapsulées ) dans un enduit gras connu sous le nom de liposome. La liposome permet au doxorubicin de traverser la barrière hémato-encéphalique et de rester dans la circulation plus longtemps de sorte qu'une plus grande quantité de chimiothérapie est livrée aux cellules tumorales, avec moins d'effets secondaires sur le tissu sain que la doxorubicine normale. La doxorubicine liposomiale est un liquide rouge léger, donné en intraveineuse pendant 60-90 minutes.
Effets secondaires
Myélosuppression qui peut commencer 7 jours après le début du traitement, nadir vers les jours 10-14 jours. La peau peut se colorer (paumes et pieds comme les autobronzants) en raison du colorant, retour à la normale quelques mois après la fin du traitement. Sensibilité au soleil avec la doxorubicine liposomiale, port de casquette. L'urine peut devenir de couleur couleur rouge-orangé. Parmi les autres effets secondaires moins fréquents, la nausée et le vomissement. La toxicité cardiaque dépend de la dose donnée, mais est rare aux doses habituelles. La perte des cheveux commence habituellement pendant 2-4 semaines après la première dose de doxorubicin liposomique, bien qu'il puisse se produire plus tôt. Vos cheveux peuvent tomber mais on peut les perdre complètement. La perte est provisoire.

Retour à la page générale