GFME 28/04/2013 Accueil
Suite  
Muphoran-Fotémustine

Muphoran
Muphoran aussi connu sous les noms de Fotemustine est une chimiothérapie, une nitrosourée de troisième génération caractérisée par l’adjonction au radical nitroso-urée d’un groupe amino-phosphonique permettant un coefficient de partage optimal et une meilleure pénétration cellulaire. Le produit traverse bien la barrère hématoencéphalique.
Essai de phase II de Fotemustine (Muphoran) sur glioblastome récurrent
GFME 26/11/2008 n° 250

Journal de Neurooncolie. 19 novembre 2008
Auteurs : MG Fabrini, Silvano G, Lolli je, Perrone F, Marsella UN, Scotti V, Cionini L., Division de la radiothérapie de Pise Université Hôpital, Pise, Italie, m.fabrini@ao-pisa.toscana.it.
L'étude présente a pour objectif de répartir la faisabilité et l'efficacité d'une deuxième ligne de chimiothérapie de Fotemustine chez les malades avec Glioblastome en récidive ou progression après le traitement fondamental standard de radio chimiothérapie de Temodal suivi de Temodal adjuvant. Entre 2005 et 2007, 50 malades en rechute de gliome malin, âge médian de 56,8 ans, KPS médian de 90 ont suivi une deuxième ligne de chimiothérapie avec Fotemustine. Les malades sélectionnés ont été traités précédemment avec une radiothérapie standard de 60 Gy et la chimiothérapie de Temodal (Temozolomide). Les malades ont été stratifiés par classes selon les critères d'analyse du pronostic par partition récursive. Les points finaux de l'étude était la survie progression libre, FSP, à 6 mois, la durée de la réponse objective et la stabilisation de la maladie, la survie totale et la toxicité. Aujourd'hui, 36 malades sont morts et 14 sont toujours vivants. Le suivi médian depuis le diagnostic était de 26.6 mois. Le contrôle de l'efficacité de la maladie était de 62%. La survie progression libre, PFS, était de 6,1 mois, la PFS à 6 mois de 52% et la survie totale médiane après diagnostic était de 24,5 mois, avec peu de toxicités hématologiques gérables. Fotemustine était sûr et efficace comme deuxième ligne de chimiothérapie dans le glioblastome en récidive et progression. Pour retrouver l'article en anglais :
Pubmed : 19018476
Essai de Dacarbazine et Fotémustine sur glioblastome nouvellement diagnostiqué
Auteurs : Fazeny-Dorner B, M Veitl, Wenzel C, K Rossler, K Ungersbock, K Dieckmann, M Piribauer, Hainfellner J, Marosi C,, Division clinique d'Oncologie et Ludwig Boltzmann Institut pour Oncologie Clinique et Expérimentale, Département de Médecine Interne je, Université de Vienne, Autriche.
55 patients avec glioblastome, 24 résections totales, 20 partielles, 11 biopsies stéréotaxiques ont été traités avec la combinaison de Dacarbazine 200 mg/m2 et Fotemustine 100 mg m2 (sans indication de fréquence, à priori toutes les 3 semaines) avec la radiothérapie concomitante de 2 Gray pendant 6 semaines de 5 jours. 268 cycles ont été administrés, médiane de 5 cycles (gamme 1-8). La survie médiane est de 14,5 mois (gamme de 0,5-40 mois). Survies à 1 an de 58%, à 18 mois de 29% et à 2 ans de 23%. La survie progression-libre de 6 mois est de 54%. 3,6% de réponse partielle. La toxicité principale était la thrombocytopénie. 5 malades ont été retirés, 4 pour thrombocytopénie prolongée de niveau 3-4 et 1 pour un érythroderme du corps entier. 1 malade est mort à cause de septicémie pendant la thrombocytopénie et leukopénie de niveau 4 dès le 1er cycle. Aucune autre toxicité de niveau 3 ou 4 n'a été observée.
Conclusions
Le traitement est faisable en consultation externe et les résultats justifient des essais supplémentaires avec ces composés.
Source
Pubmed : 12592361
Effet de la fotemustine dans les gliomes malins en récidive Phase II Italie
Rapporté par Carole Ramirez (CHRU de Lille) d’après la communication : P138 - Efficacy of fotemustine in recurrent / progressive gliomas : a phase II study E. Laguzzi, R. Ruda, E. Trevisan, D. Guarneri, C. Mocellini, R. Soffietti – Italie 7e congrès de l'EANO (European association of Neuro-Oncology) - Vienne (Autriche), 14-17 septembre 2006
Résumé : L’objectif de l’équipe italienne était d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la fotemustine dans les gliomes en progression ou récidivants après chirurgie, et/ou radiothérapie et au moins une ligne de chimiothérapie. Pour cette étude 40 patients ont été traités : 14 femmes et 26 hommes, âgés de 19 à 78 ans (médiane = 51 ans). Les types histologiques étaient les suivant : glioblastome (GBM : 17/40), astrocytome anaplasique (AA : 7/40), oligodendrogliome anaplasique (AO : 6/40), oligo-astrocytome anaplasique (AOA : 4/40), oligodendrogliome de bas grade (O II : 4/40), oligo-astrocytome de bas grade (OA II : 1/40) et gangliogliome de grade III (1/40). La fotemustine a été administrée selon le protocole habituel, en seconde ligne de traitement chez 14 patients, en 3ème ligne de traitement chez 21 patients et en 4ème ligne de traitement chez 5 patients. Une surveillance IRM a été réalisée à l’initiation du traitement, à la fin de la phase d’induction puis à la fin de chaque cycle. La réponse au traitement a pu être évaluée chez 39 patients. 7/39 d’entre eux ont présenté une réponse tumorale objective, 13/39 une stabilité et 19/39 une progression tumorale. Parmi les types tumoraux qui ont répondu favorablement à la fotemustine on retrouvait 2 AO, 2 O II et 1 GBM. La réponse au traitement est survenue à la 2ème ligne de traitement dans 2 cas, à la 3ème ligne dans 4 cas et à la 4ème ligne dans 1 cas. Une toxicité hématologique de grade III-IV est survenue chez près de la moitié des patients. Commentaires : Pour les auteurs, la fotemustine présente un intérêt dans les tumeurs oligodendrogliales. Cet intérêt semble mineur à la lecture de leurs résultats, et ce d'autant plus lorsqu'on intègre le taux élevé de toxicité.
Essai clinique de Fotemustine au CHU de Brest France
Auteur(s): MALHAIRE J.-P. ; LUCAS B. ; SIMON H. ; PERSON H. ; DAM-HIEU P. ; LABAT J.-P., Service de radiothérapie et d'oncologie médicale, CHU, Hôpital Morvan, 29609 Brest, FRANCE et Service de neurochirurgie, CHU, Hôpital de la Cavale-Blanche, 29609 Brest, FRANCE
Résumé
La fotémustine est une nitroso-urée de troisième génération. Entre septembre 1988 et décembre 1997, 22 patients ont été traités par fotémustine au CHU de Brest pour des récidives inopérables ou incomplètement réséquées de tumeurs gliales de haut grade. Le traitement comprenait 3 injections intra-veineuse, hebdomadaire consécutives à 100 mg/m2 à J1, J8 et J15 suivi d'un injection toutes les trois semaines. 4 patients ont présenté une réponse partielle (18 %) et 6 la maladie stable (32 %). La toxicité essentielle a consisté en leucopénie et surtout thrombopénie avec seulement une interruption de traitement pour leuconeutropénie et aucun décès toxique. La durée moyenne de réponse et/ou de stabilisation a été de 6,5 mois et la médiane de survie de 9,4 mois chez les patients répondeurs et/ou stabilisés et seulement de 5,0 mois en cas de progression sous chimiothérapie (médiane de survie pour l'ensemble des patients: 7,5 mois). Il avait une meilleure réponse chez les sujets jeunes, âge < 50 ans, avec une médiane de survie de 11,8 mois, supérieure aux patients d'âge intermédiaire de 50 à 60 ans avec une médiane de survie de 6,8 mois et encore supérieure aux patients âgés de plus de 60 ans avec une médiane de survie de 5,8 mois. Il n'y avait pas de différence de survie en fonction de l'état général des patients au départ.
Conclusion
La fotémustine semble donc représenter une possibilité thérapeutique bien tolérée chez les patients présentant des récidives inopérables de tumeurs gliales malignes.
Publication
Bulletin du cancer 1999, vol. 86, no3, pp. 289-294 (52 ref.)
Radiothérapie et chimiothérapie de Fotémustine concomitante sur astrocytome anaplasiques et glioblastomes
Auteurs :
M. Altinbas, M. Ozkan, O. Er, H. Everest, S. H. Coskun, A. Menku, Y. Cihan, B. Kaplan, Université Medicale MK Dedeman Hopital oncologique, Neurochirugie, radiothérapie de Kayseri, Turquie
L'strocytome Anaplasique et le glioblastome (GBM) sont des astrocytomes malins qui proviennent de cellules gliales. La chirurgie offre une amélioration de la qualité de vie et de la survie. La radiothérapie (RT) reste le traitement le plus efficace pour l'astrocytome malin pour la survie. La chimiothérapie adjuvante potentialise les effets de la chirurgie et de la radiothérapie. La Fotemustine (FM) est un composé nitroso-urée de 3ème génération. Dans cette étude, RT et FM ont été administrés simultanément.
Résultats
34 malades opérés et diagnostiqués astrocytome anaplasique ou glioblastome ont été inclus dans l'essai. Après la chirurgie, radiothérapie de 60 Grays en 30 séances avec simultanément Fotemostine 100 mg/m2 chaque 3 semaines pendant 6 cycles. 18 hommes, 16 femmes, âge médian de 45 ans (gamme 23-74 ans). 13 astrocytomes anaplasiques et 21 glioblastomes, 30 exérèses totales, 2 partielles et 2 inopérables. Médiane de 3 cycles(gamme 1-6). La toxicité était modérée, des niveaux 3-4 de nausée et vomissement pour 16% des cycles. La survie totale était de 17 mois (11-27 mois). Survie à 1 an de 54% et à 2 ans de 25%. Survie médiane de 19 mois (5-28 mois) pour les astrocytomes anaplasiques et de 17 mois (5-33 mois) pour les glioblastomes. La différence de survie n'était pas importante entre les 2 groupes. Pour la survie, pas de différence importante entre les patients ayant reçu 3 ou moins de 3 et ceux qui en ont reçu plus.
Conclusions
L'administration simultanée de radiothérapie et de Lomustine en postchirurgie est efficace et tolérable chez ces malades.
Sources 2003 Société américaine d'Oncologie Clinique. ASCO 2003

Retour à la page générale